2019 : une sale année
Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

2019 : une sale année

Envoyé par JyL 
Re: 2019 : une sale année
vendredi 4 janvier 2019 20:23:32
En lisant ce tableau je vois une raison supplémentaire de boycotter les fruits et légumes venant d'Espagne...
Re: 2019 : une sale année
vendredi 4 janvier 2019 21:15:58
<<Il ne reste qu'à lister quelques process et l'affaire est dans le sac.

Electrolyse pour l'argent

Sulfite pour les bichromates

Oxygène pour tout ce qui s'oxyde

Et il y a aussi des possibilités de précipiter les produits, il faut voir au cas pas cas.
Re: 2019 : une sale année
vendredi 4 janvier 2019 21:19:49
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------
> Jean-Paul Mahé écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Désolé de vous le dire mais je crois que vous
> > n'êtes plus à la page en matière de
> > toxicologie.
> >
> > . "Les études de toxicologie classique partent
> du
> > principe que “la dose fait le poison”,
> > c'est-à-dire que plus on augmente la dose du
> > produit que l'on veut tester, plus l'effet est
> > important, explique Daniel Zalko, chercheur à
> > l'unité de toxicologie alimentaire de
> l'Institut
> > national de la recherche agronomique (INRA), à
> > Toulouse. Or, à plus faibles doses, et parfois
> à
> > des doses inférieures à un niveau où la
> > toxicité du produit semble avoir disparu, on
> > retrouve des effets importants, d'une nature
> > parfois différente."
> >
> >
> [www.lemonde.fr]
>
> >
> la-toxicite-de-dizaines-de-substances-sous-evaluee
>
> > _1675531_3244.html
> >
> > Quand à la détection des résidus, on a
> trouvé
> > en laboratoire que certains pesticides avaient
> des
> > effets sur des insectes à des doses non
> > détectable (concentration obtenue par
> dilution).
> >
> > Ce n'est donc pas si simple .
> >
> > Ceci étant dit il s'agit ici de toxicité
> direct
> > sur le vivant et non de pollution du milieu ce
> qui
> > est une approche différente.
>
> Les pesticides c'est un marché de 40 milliards de
> dollars, la comparaison me semble assez foireuse
> ...
> 66 000 tonnes rien que pour la France, et cela
> chaque année !!!

Loin de moi l'idée de faire une comparaison entre les pesticides et les résidus de la photographie argentique, cela a bien entendu rien à voir.
Il se trouve que, par ma profession, je suis très concerné et au courant du problème.
C'était un exemple pour le rapport dose/toxicité.
Re: 2019 : une sale année
vendredi 4 janvier 2019 21:30:55
Jean-Paul Mahé écrivait:
-------------------------------------------------------
> Nestor Burma écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Jean-Paul Mahé écrivait:
> >
> --------------------------------------------------
>
> > -----
> > > Désolé de vous le dire mais je crois que
> vous
> > > n'êtes plus à la page en matière de
> > > toxicologie.
> > >
> > > . "Les études de toxicologie classique
> partent
> > du
> > > principe que “la dose fait le poison”,
> > > c'est-à-dire que plus on augmente la dose du
> > > produit que l'on veut tester, plus l'effet
> est
> > > important, explique Daniel Zalko, chercheur
> à
> > > l'unité de toxicologie alimentaire de
> > l'Institut
> > > national de la recherche agronomique (INRA),
> à
> > > Toulouse. Or, à plus faibles doses, et
> parfois
> > à
> > > des doses inférieures à un niveau où la
> > > toxicité du produit semble avoir disparu, on
> > > retrouve des effets importants, d'une nature
> > > parfois différente."
> > >
> > >
> >
> [www.lemonde.fr]
>
> >
> > >
> >
> la-toxicite-de-dizaines-de-substances-sous-evaluee
>
> >
> > > _1675531_3244.html
> > >
> > > Quand à la détection des résidus, on a
> > trouvé
> > > en laboratoire que certains pesticides
> avaient
> > des
> > > effets sur des insectes à des doses non
> > > détectable (concentration obtenue par
> > dilution).
> > >
> > > Ce n'est donc pas si simple .
> > >
> > > Ceci étant dit il s'agit ici de toxicité
> > direct
> > > sur le vivant et non de pollution du milieu
> ce
> > qui
> > > est une approche différente.
> >
> > Les pesticides c'est un marché de 40 milliards
> de
> > dollars, la comparaison me semble assez
> foireuse
> > ...
> > 66 000 tonnes rien que pour la France, et cela
> > chaque année !!!
>
> Loin de moi l'idée de faire une comparaison entre
> les pesticides et les résidus de la photographie
> argentique, cela a bien entendu rien à voir.
> Il se trouve que, par ma profession, je suis très
> concerné et au courant du problème.
> C'était un exemple pour le rapport
> dose/toxicité.

Mais en photographie argentique, il n'y a plus de dose ...
Alors pourquoi crier "au loup" ...
Re: 2019 : une sale année
vendredi 4 janvier 2019 21:52:03
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------
> <<Il ne reste qu'à lister quelques process et l'affaire est dans le sac.
>
> Électrolyse pour l'argent
>
> Sulfite pour les bichromates
>
> Oxygène pour tout ce qui s'oxyde
>
> Et il y a aussi des possibilités de précipiter les produits, il faut voir au cas pas cas.

Nestor ici vous êtes d'un concis sibyllin :)
Pourtant votre expérience formalisée plus explicitement, comme vous savez le faire sur d'autres sujets, pourrait ...

Cette remarque ne demande pas nécessairement de réponse.

Jean-Yves, ignorant pragmatique :)
Re: 2019 : une sale année
vendredi 4 janvier 2019 21:58:22
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------

> Mais en photographie argentique, il n'y a plus de dose ...
> Alors pourquoi crier "au loup" ...

Crier "au loup" est un poil excessif, mais "pourquoi" est une bonne question.
Je dirai simplement parce qu'être plus propre c'est aussi être moins sale.

Jean-Yves, ignorant pragmatique :)
Re: 2019 : une sale année
vendredi 4 janvier 2019 22:39:14
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------
> Jean-Paul Mahé écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Nestor Burma écrivait:
> >
> --------------------------------------------------
>
> > -----
> > > Jean-Paul Mahé écrivait:
> > >
> >
> --------------------------------------------------
>
> >
> > > -----
> > > > Désolé de vous le dire mais je crois que
> > vous
> > > > n'êtes plus à la page en matière de
> > > > toxicologie.
> > > >
> > > > . "Les études de toxicologie classique
> > partent
> > > du
> > > > principe que “la dose fait le poison”,
> > > > c'est-à-dire que plus on augmente la dose
> du
> > > > produit que l'on veut tester, plus l'effet
> > est
> > > > important, explique Daniel Zalko, chercheur
> > à
> > > > l'unité de toxicologie alimentaire de
> > > l'Institut
> > > > national de la recherche agronomique
> (INRA),
> > à
> > > > Toulouse. Or, à plus faibles doses, et
> > parfois
> > > à
> > > > des doses inférieures à un niveau où la
> > > > toxicité du produit semble avoir disparu,
> on
> > > > retrouve des effets importants, d'une
> nature
> > > > parfois différente."
> > > >
> > > >
> > >
> >
> [www.lemonde.fr]
>
> >
> > >
> > > >
> > >
> >
> la-toxicite-de-dizaines-de-substances-sous-evaluee
>
> >
> > >
> > > > _1675531_3244.html
> > > >
> > > > Quand à la détection des résidus, on a
> > > trouvé
> > > > en laboratoire que certains pesticides
> > avaient
> > > des
> > > > effets sur des insectes à des doses non
> > > > détectable (concentration obtenue par
> > > dilution).
> > > >
> > > > Ce n'est donc pas si simple .
> > > >
> > > > Ceci étant dit il s'agit ici de toxicité
> > > direct
> > > > sur le vivant et non de pollution du milieu
> > ce
> > > qui
> > > > est une approche différente.
> > >
> > > Les pesticides c'est un marché de 40
> milliards
> > de
> > > dollars, la comparaison me semble assez
> > foireuse
> > > ...
> > > 66 000 tonnes rien que pour la France, et
> cela
> > > chaque année !!!
> >
> > Loin de moi l'idée de faire une comparaison
> entre
> > les pesticides et les résidus de la
> photographie
> > argentique, cela a bien entendu rien à voir.
> > Il se trouve que, par ma profession, je suis
> très
> > concerné et au courant du problème.
> > C'était un exemple pour le rapport
> > dose/toxicité.
>
> Mais en photographie argentique, il n'y a plus de
> dose ...
> Alors pourquoi crier "au loup" ...

Je suis d'accord avec vous les doses de résidus de la photographie argentique sont faibles et l'impact sur l’environnement négligeable.

Mon intervention était plutôt suite au message de Daniel Bouzard qui laissait entendre (+ l'exemple de l'eau qui peut devenir toxique) que plus la dose appliquée sur un être vivant est grande plus la toxicité est importante;ce qui n'est pas toujours le cas (voir les perturbateurs endocriniens et le lien que j'ai donné).
Ce qui est à mon avis un autre sujet (et en fait hors-sujet initial) que les rejets plus ou moins important dans l'environnement.
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 09:34:27
Pour éliminer l'argent des bains ajouter de l'acide sulfurique dilué ( jusqu'à pH 2 à 3 pour ne pas être trop acide )pour précipiter le sulfate d'argent le filtrer le laver à l'eau sécher et conserver sous forme solide.
PS Vous pouvez le remettre dans l'emballage d'origine du D 76 ou autre et dechetterie

www.danielbouzard.com
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 10:00:51
Je ne voudrais pas modérer votre enthousiasme écologique mais il serait peut-être bon de se renseigner auprès de la déchetterie ou de la mairie quelle est la filiale de destruction qu'elle utilise...

Pour avoir audite par le passé quelques sociétés de destruction et de traitement de produits chimiques j'ai eu beaucoup de surprises pour ce qui concerne les déchets aqueux...

Et je vous dirais que la pollution générée par ces solutions diluees de développement à l'échelle où nous les utilisons est dix mille fois moindre que le ruissellement d'une demi-heure de pluie sur la portion de route qui passe devant chez vous...

=====================================================================
Anything more than 500 yds from the car just isn't photogenic. - Brett Weston

Quelques images et vidéo : [www.facebook.com]
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 10:04:54
Ah la mémoire de l'eau. Merci Daniel pour ce souvenir. J'ai rencontré il y a quelques années le fils Benveniste. Au lendemain d'un réveillon, il avait tenté de m'expliquer les principes et découvertes de son père.

Je ne sais plus très bien si j'avais été convaincu par ses arguments, mais une chose était certaine et qu'il avait démontré de façon irréfutable : tu as plus de chance de faire du pognon dans le pétrole que dans l'eau. L'avait un nom qui lui ouvrait des tas de portes, mais l'était fauché comme les blés ce garçon.

Je ne sais pas si nos pratiques sont polluantes au regard de tout ce qui est quotidiennement rejeté dans les égouts. Mais je sais que les petits gestes font les grands résultats.

Si par exemple je me mets à écrire en violet, fantaisie tout à fait respectable qui me permettrait de me distinguer du reste de l'assemblée, mes lecteurs mettront* une fois et demie à deux fois plus de temps à me lire. Certains devant même s'y reprendre à plusieurs fois pour y parvenir. Et ce temps c'est de la barre d'uranium à Fessenheim ou de la houille à Porcheville (ah non celle là est fermée maintenant).

Bon évidemment je ne m'en rendrais pas forcément compte, ce qui me permettrait de continuer à honnir les adeptes de "t'casse pas la tête petit : à l'égout !"

Tout cela n'est qu'une question de perspective.

HNY

J

*dont la moyenne d'âge implique le plus souvent un recours compulsif à toutes formes de loupes ou lunettes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/01/19 10:08 par Ventdesable.
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 10:15:23
Jean-Paul Mahé écrivait:
-------------------------------------------------------

>
> Je suis d'accord avec vous les doses de résidus
> de la photographie argentique sont faibles et
> l'impact sur l’environnement négligeable.

Le négligeable c'est surtout par comparaison avec le reste,
Il est possible que cette conversation énergivore pollue plus que le rejet de nos D76 épuisés ....

> Mon intervention était plutôt suite au message
> de Daniel Bouzard qui laissait entendre (+
> l'exemple de l'eau qui peut devenir toxique) que
> plus la dose appliquée sur un être vivant est
> grande plus la toxicité est importante;ce qui
> n'est pas toujours le cas (voir les perturbateurs
> endocriniens et le lien que j'ai donné).
> Ce qui est à mon avis un autre sujet (et en fait
> hors-sujet initial) que les rejets plus ou moins
> important dans l'environnement.

On est d'accord, il n'existe pas de "bonne" pollution, mais nous sommes embarqués dans une affaire très compliquée, la pollution est un sujet général omniprésent.

Pour ce qui est de la photographie et de ses dommages collatéraux, je me dis que la poésie qu'apporte la photographie vaut bien ce désagrément, la poésie sauvera le monde, enfin, cela fait du bien d'y croire.
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 11:04:52
Et ne pas oublier que la photographie numérique est loin d'être propre. Son bilan carbone et la pollution qu'elle cause lors de la fabrication, de l'utilisation puis de la destruction des appareils est immense surtout qu'il existe de plus en plus d'appareils numériques si on considère (hélas) que les téléphones portables sont pour certains les nouveaux appareils photos. :-(
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 11:06:48
Laurent écrivait:
-------------------------------------------------------
> Et ne pas oublier que la photographie numérique
> est loin d'être propre. Son bilan carbone et la
> pollution qu'elle cause lors de la fabrication, de
> l'utilisation puis de la destruction des appareils
> est immense surtout qu'il existe de plus en plus
> d'appareils numériques si on considère (hélas)
> que les téléphones portables sont pour certains
> les nouveaux appareils photos. :-(

Bien sûr que les camphones sont des appareils photo, aucune raison d'en douter, les Dacia sont bien des voitures ...
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 13:33:16
Oui vent de sable j'ai rencontré 2 à 3 fois Benveniste à l'occasion de formation en RMN, technique tout récente à cette époque pour la détermination des structures. C'est à cette époque où il était directeur eu CNRS ou il commençait à diffuser sa théorie sur la mémoire de l'eau. En gros quand toute substance a disparu dans une solution l'eau conserve la mémoire moléculaire des composés dissous avant. Théorie toujours très discutée et c'est pourquoi j'ai dit que je ne voulais pas commencer une discussion sur ce sujet. Cela a valu à Benveniste d'être mis au banc de la communauté scientifique dommage car c'était une personne très brillante.

www.danielbouzard.com
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 17:59:30
Bouzard Daniel écrivait:
-------------------------------------------------------
> Oui vent de sable j'ai rencontré 2 à 3 fois
> Benveniste à l'occasion de formation en RMN,
> technique tout récente à cette époque pour la
> détermination des structures. C'est à cette
> époque où il était directeur eu CNRS ou il
> commençait à diffuser sa théorie sur la
> mémoire de l'eau. En gros quand toute substance a
> disparu dans une solution l'eau conserve la
> mémoire moléculaire des composés dissous avant.
> Théorie toujours très discutée et c'est
> pourquoi j'ai dit que je ne voulais pas commencer
> une discussion sur ce sujet. Cela a valu à
> Benveniste d'être mis au banc de la communauté
> scientifique dommage car c'était une personne
> très brillante.


Personnage brillant au demeurant et scientifique reconnu pour ses travaux dans le domaine de l'Allergie.
Puis mis au banc de la communauté scientifique, voir même accusé de fraudes dans ses travaux sur la mémoire de l'eau. Personne n'a été en mesure de reproduire scientifiquement et de manière indépendante ses travaux...
Travaux qui étaient subventionnés par les laboratoires Homéopathiques Boiron, toujours à la recherche de théories supportant leur industrie.

cf.
[www.zetetique.ldh.org]

=====================================================================
Anything more than 500 yds from the car just isn't photogenic. - Brett Weston

Quelques images et vidéo : [www.facebook.com]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/01/19 18:01 par Francois Croizet.
Re: 2019 : une sale année
samedi 5 janvier 2019 18:29:37
Cher Monsieur De Sable,
Je commencerais par la devise de l'ordre de la jarretière, car deux de vos propos sont erronés. Vous pensez à mal, donc ! ;)

Ventdesable écrivait:
-------------------------------------------------------
>
> ...fantaisie tout à fait respectable qui me permettrait de me distinguer du reste de l'assemblée,
>

Ma fantaisie colorée n'est qu'une référence à l'encre des écoliers, elle soutient mon statut de débutant. L'éventuelle distinction n'est qu'induite par contraste. Par ailleurs, je suis bien désolé de vos difficultés de lecture et j'espère que personne d'autre n'en souffre ici.

>
> ... me permettrait de continuer à honnir les adeptes de "t'casse pas la tête petit : à l'égout !"
>

Je ne honnis point, pour dire ! Ceux qui se sentent honnit, et je n'en connais pas, se honnissent tout seul !

Bon !

Bien qu'aucun élément qualitatif ou quantitatif n'ait été apporté, il semblerait qu'il y ait consensus autour de l'innocuité de nos résidus photographique sur le vivant. J'ai du mal à le croire, mais c'est subjectif !

Comme vous le dites, c'est certainement une question de perspectives ;)

Bien à vous.

Jean-Yves, ignorant pragmatique :)
Re: 2019 : une sale année
dimanche 6 janvier 2019 10:20:56
Hum... Jean Yves, Vous êtes êtes dans votre quatrième année sur ce forum. Il est peut-être temps de sauter dans le grand bain. Non ?

Si vous vous sentez toujours débutant au bout de tout ce temps... il pourrait alors être utile de reconsidérer vos loisir et voir ce qui se passe du côté du macramé ou du crochet. Parce que force est de constater que vu la richesse extraordinaire de ce forum et du site GP, n'importe quel être normalement constitué devrait au bout de cette période pouvoir prétendre avoir progressé.

Mais bon si vous vous complaisez dans l'ignorance incertaine... Remarquez que ces deux qualificatifs accolés peuvent se lire de plusieurs façons différentes. Ignorant de votre ignorance ou immodestement faux ignorant ?

Pour votre problème, j'ai la solution. Mettez vos effluents dans un bidon neutre, étiquetez-le avec leur composition précise et retournez voir votre déchetterie.

En arrivant, faites trois révérences dont la profondeur sera égale au respect que vous portez à ces gens, allez voir le manant local et tenez lui a peu près ce discours :

Holà faquin, viens-t'en pressement quérir mes chimies usagées et, comme je sais que tu n'as pas de filière dédiée ; prends ce gros billet pour en assumer le traitement."

Et vous verrez le vilain, tout en courbettes, vous donner du not'maitre et s'empresser d'empocher vos chimies.

Avantage triple pour vous : vous aurez effectué votre devoir de citoyen respectueux de l'écologie, pris en charge votre cote part de protection de la nature et soulagé votre conscience (juste au dessus de la vessie).

Avantage triple aussi pour les vilains de la déchetterie : ils se seront payé une bonne tranche de rire, empoché un gros billet et mis vos chimies immédiatement à l'égout.

Tout le monde est heureux. Ouf.

Tout cela n'est évidemment possible qu'à l'expresse condition que vous soyez convaincu que le service rendu par la déchetterie n'est pas sans coût. Ce qui en ces périodes troublées n'est pas toujours automatique... Plus de protection sociale des revenus plus hauts et moins d’impôts...

Bonne journée.

J



Modifié 2 fois. Dernière modification le 06/01/19 10:24 par Ventdesable.
Re: 2019 : une sale année
dimanche 6 janvier 2019 11:20:55
VDS vous êtes rigolo, merci :)

Je change le polémique accolage puis retourne à mes apprentissages.

J’explore la botanique là (1, 2, 3, ...)

Jean-Yves, ignorant pragmatique :)
Re: 2019 : une sale année
dimanche 6 janvier 2019 14:41:08
JYL vous êtes un sage , arrivé à rire devant un homme de cette trump !
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquez ici pour vous connecter