Développement E6
Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Développement E6

Envoyé par Arse 
Développement E6
vendredi 25 septembre 2020 15:25:06
Bonjour,

Je souhaite développer des PF 4x5" de chez Fuji - provia 100F - en cuve jobo dans une CPE3.

Plusieurs questions me viennent à l'esprit :

Combien de PF par cuve pour "rentabiliser" au mieux la chimie, 4 ? 6 ?

Il me semble que jobo préconise 270ml de chimie diluée pour 6 PF dans une 2520.
Et Tetenal indique 2,5l de solution de travail pour 30 films 135-36.
Quelle est la correspondance pour des plans films ?

Combien de quantité de préparation dois-je utiliser pour 4 ou 6 PF provia 100F ?

Quels sont les temps de traitement a appliquer pour une cuve de 4 ou 6 PF ?

Qui peut me donner sa recette ?
Re: Développement E6
vendredi 25 septembre 2020 16:34:07
Bonjour

4 PF 4x5" = un film 135 36p = un film 120 = un PF 8x10"

j'ai fait seulement du n&b et du C41 , et pour le C41 ca date un peu.
Re: Développement E6
vendredi 25 septembre 2020 18:22:35
Bonsoir,
Je ne me souviens plus des détails car je ne fais plus de E6 depuis longtemps.
Mais, il faut faire attention aux volumes.
Jobo vous dit qu'il faut un mini de 270 ml de chimie pour MOUILLER les PF présents dans la cuve.
Mais il faut savoir combien de CC est nécessaire pour TRAITER un plan film. Là, seul le fabriquant de la chimie sait.
Donc, vous multipliez le volume pour le traitement d'un PF par le nombre de PF présents dans la cuve. Si ce nombre est supérieur à 270 ml c'est tout bon. Si c'est inférieur, vous montez à 270 ml et voila.
Attention à deux choses :
1) La Jobo ne peut pas faire tourner plus de XXX ml de chimie sans ruiner son moteur. Donc volume maxi à ne pas dépasser (et donc réduction du nombre be PF simultanés)
2) la Jobo tourne tout le temps et il y a de l'air au dessus de la chimie. Donc oxydation plus rapide de la chimie. Il faut soit retoucher le temps de traitement soit retoucher le volume de chimie pour tenir compte de l'oxydation (des fois le fabriquant de la chimie a fait le calcul pour vous... )
Moralité, des calculs, certes, mais des essais sûrement.
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 09:38:36
il y a surtout certains endroits où l'on trouve peut-être des réponses, ici ou là



Modifié 1 fois. Dernière modification le 26/09/20 09:42 par paul57.
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 11:38:55
Gilles Villaret écrivait:
-------------------------------------------------------
> Bonjour
>
> 4 PF 4x5" = un film 135 36p = un film 120 = un PF
> 8x10"
>

Merci, cela confirme ce que j'ai pu lire
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 11:41:59
GeorgesGiralt écrivait:
-------------------------------------------------------

> 2) la Jobo tourne tout le temps et il y a de l'air
> au dessus de la chimie. Donc oxydation plus rapide
> de la chimie. Il faut soit retoucher le temps de
> traitement soit retoucher le volume de chimie pour
> tenir compte de l'oxydation (des fois le
> fabriquant de la chimie a fait le calcul pour
> vous... )
> Moralité, des calculs, certes, mais des essais
> sûrement.


Normalement les temps ne sont pas donnés pour un traitement en cuve rotative ?
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 11:43:26
paul57 écrivait:
-------------------------------------------------------
> il y a surtout certains endroits où l'on trouve
> peut-être des
> réponses,[url=https://www.galerie-photo.org/sujet
> -e6-2010-2013.html] ici[/url]
> [url=https://www.galerie-photo.org/sujet-n2-e6.htm
> l]ou là[/url]


Merci pour les liens, mais tous les sujets abordés ne m'apportent pas les réponses souhaitées ..
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 14:29:14
"Normalement les temps ne sont pas donnés pour un traitement en cuve rotative ?"
Ben, ça dépend du fabriquant du kit E6. Certains parlent à des pros qui n'ont pas de Jobo mais des machines transfert et donc sans rotation (avec bullage au CO² pour l'agitation) ou des minilabs ....
D'autres ont pensé que même les pros pouvaient avoir un débit E6 si faible qu'il allaient employer des moyens d'amateur pour leur traitement. Donc ont calculé leur temps pour ces gadgets rotatifs...
Seul la personne qui a écrit la doc sait pour quel type de traitement il a donné les temps.....
Donc posez lui la question !
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 15:45:24
Dans le kit de développement Tetenal colortec E6 le livret donne des explications assez claires.
S'en tenir à celles-ci et: "Les temps du premier révélateur doivent être déterminés au cas par cas suivant le type de machine à développer, la marque du film…………"
Donc il faut vous lancer et essayer de déterminer vos propres paramètres avec votre matériel.
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 17:12:38
Marcel Couturier écrivait:
-------------------------------------------------------
> Dans le kit de développement Tetenal colortec E6
> le livret donne des explications assez claires.
> S'en tenir à celles-ci et: "Les temps du premier
> révélateur doivent être déterminés au cas par
> cas suivant le type de machine à développer, la
> marque du film…………"
> Donc il faut vous lancer et essayer de déterminer
> vos propres paramètres avec votre matériel.


Oui je viens de lire le livret.

Il est indiqué que pour 2,5l de solution de travail, cela permet de développer 30 films 135-36 ou 30 bobine 120. Soit un peu plus de 7 développements de 4 PF chacun.

Les temps de développement sont bien mentionnés. Mais il ne parle pas des différentes marques de diapo.

Si j'ai bien compris, on peut réutiliser le révélateur FD/CD et blanchiment-fixage
Par exemple pour 500 ml on peut révéler 3 x 2 films 135 en modifiant les temps de traitement. Est-ce bien cela ?

Vu le prix de la diapo en 4x5" ainsi que le prix de la chimie, si quelqu'un développe ses propres diapo, je suis attentif a son expérience merci.
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 17:33:32
Malheureusement, les expériences des autres ne vous seront d'aucune utilité.
Le E6 est très compliqué et sensible à TOUS les paramètres. Très sensible.
Comme vous n'aurez pas la même eau que le donneur de conseils, ni le même thermomètre ni le même chronomètre, ni .... ben, les résultats vont varier. Et vous ne pouvez pas être sur du sens de variation.
Mais, la diapo a un avantage certain c'est que l'on obtient un original directement. Et donc, déjà à l’œil vous verrez si vous avez une dérive de couleur ou de sensibilité. Et donc vous "verrez" s'il faut corriger....
Il vous faut être très rigoureux dans la fabrication des chimies de travail, et dans le processus. Température, eau, nettoyage, manipulations, etc.... ET TOUT NOTER EN DÉTAIL !
J'avais réussi à être très bien calé avec mon traitement à la maison. J'employais le kit Agfa en 5 bains. Puis ce kit a été arrêté. Je me suis replié sur le kit Kodak "Single Use E6" pour lequel j'ai eu des très bons résultats. Mais non sans mal.

Et j'ai laissé tombé. Maintenant, si d'aventure je fais un PF diapo ou un fil diapo, je le porte chez Photon à Toulouse. Et basta.
N'oubliez pas non plus que la chimie des colorants est un cancérigène reconnu. Alors, pas de E6 sans gants ou ventilation adéquate du labo...
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 17:40:58
Pour ceux qui voudraient passer au full DIY

Page 1 sur 5
Formules pour le Procédé E-6
Formules originales de Derek Watkins
Traduction Cédric Malitte.
Avertissement ( à lire ) :
Les formules énoncées ci-après font appel a des produits chimiques. La plupart de ces
produits sont nocifs, toxiques, dangereux et sont à manipuler avec précaution. Ce ne sont pas des
produits que l’on trouve dans les boites de petit chimiste pour les enfants !
Si vous ne savez pas manipuler les produits chimiques, ne tentez pas de réaliser ces
solutions.
Stockez les produits acides et alcalins dans des meubles séparés. Ne jamais stocker des
acides et des hydroxydes proches les uns des autres dans un meuble fermé !
Etiquetez les produits ! Voir le site de Clovis Darrigan pour les étiquettes et les signalisations
des produits : [www.univ-pau.fr]
Utilisez des protections adéquates : masque ou lunettes, gants, blouse, tablier etc.
Préparez ces solutions dans un local bien ventilé et ne respirez par les émanations gazeuses.
Pensez à noter en gros près du téléphone les numéros des pompiers, SAMU et centre
antipoison en cas d’urgence.
Je met ces formules à disposition gratuitement et je ne saurais être tenu responsable de
l’utilisation que vous en faites.
Page 2 sur 5
Le processus de Kodak Ektachrome E-6 est utilisé depuis environ vingt années maintenant – de ce
fait on peut dire que Kodak a su bien faire. Non seulement le E-6 est rapidement devenu la norme à
laquelle tous autres processus ont comparés, mais il est également devenu processus universel pour
des films inversibles couleur.
Un avantage du processus E-6 est qu'il est relativement facile à mettre en oeuvre dans une chambre
noire à la maison. En effet, vous n’avez même pas besoin d’une chambre noire pour pouvoir traiter
vos propres films inversibles.
Coûts :
Le seul hic est le coût élevé du kit officiel de traitement E-6 Kodak. Le Hobby-Pac 600ml, par exemple,
coûte environ 40 € et peut servir pour traiter six films 36 poses en 35mm ou équivalent. Ceci revient à
6 € par film, ce qui n'est pas beaucoup moins que les prix d’un labo professionnel local. Vous pouvez
réduire le coût par film en achetant le kit professionnel de 3,8 litres pour 75€. Ce kit traitera jusqu'à
environ quarante films 36 poses en 35mm. Ainsi on peut réduire considérablement le coût à
approximativement 2 € le film. Cependant, si vous traitez quelques films par semaine vous finirez par
gâcher les solutions avant qu'elles aient atteint leur fin de vie utile, et le coût par film augmente encore.
Il y a beaucoup de petits kits moins chers sur le marché, du style Tetenal, Fotospeed, Paterson et
Photocolor. Ces derniers réduisent le coût à environ 3 € par film comme dans le cas du kit Tetenal E-6
en 500ml.
Faites le vous-même :
Si vous voulez vraiment couper le coût de votre traitement E-6, la meilleure façon est de faire ses
propres solutions de traitement, ce qui n'est pas aussi difficile que cela puisse paraître. Les seul
équipements dont vous avez besoin, indépendamment des éprouvettes graduées habituelles et
pichets à mélanger, est une balance précise et un ensemble de poids. Ils vous coûteront à peu près
45 €.
Au-delà de l'économie d’argent, il y a plusieurs autres avantages à traiter vos propres films E-6. Le
premier est le temps. Même le laboratoire professionnel le plus efficace prendra au moins quelques
heures pour traiter vos films. Et à moins qu’il soit proche de chez vous, vous devez y ajouter le temps
et le dérangement pour amener, puis récupérer votre film. D'autre part, si vous faites le travail vousmême,
vous pouvez examiner les résultats dans l’heure suivant la prise de vos photos ( si vous
mélangez les produits chimiques et que vous les portez à température). C'est naturellement un gros
avantage quand vous prenez des photos en studio, parce que vous pouvez laisser l'éclairage en place
jusqu’a ce que vous voyiez les transparents. Il vous permet également de tirer un film d'essai pour voir
si vous avez besoin de légers ajustements de filtre sur l'appareil photo pour corriger l'équilibre des
couleurs avant de faire vos images finales.
Un autre avantage est que vous avez le plein contrôle de votre traitement. Vous pouvez, par exemple,
pousser vos films selon les conditions de prise de vue et changer le processus standard pour
compenser. Je sais que la plupart des laboratoires professionnels offrent ce service, mais cela prend
souvent plus longtemps et normalement il y a un extra à payer pour ça.
Si vous faites attention en manipulant et traitant vos films, la qualité de vos transparents devrait être
au moins aussi bonne que celle que vous obtenez d'un laboratoire professionnel. Puisque vous faites
le travail vous-même, inévitablement vous y mettez plus de soin qu'un laboratoire installé pour
produire des résultats commercialement acceptables pour des milliers de films chaque jour.
En conclusion, la meilleure chose au sujet du traitement maison de vos films inversibles est que vous
n’avez pas besoin de beaucoup d'équipement. Juste une cuve de développement, un thermomètre et
un chronomètre précis, quelques mesures et de quoi maintenir les solutions à température constante.
Page 3 sur 5
Equipement :
Vous pouvez employer n'importe quel genre de cuve de développement, bien que je préfère l'acier
inoxydable au plastique. Le métal est un meilleur conducteur de chaleur, ainsi il est plus facile de
maintenir la température. Je trouve également les spires en acier inoxydable bien plus faciles à
charger que celles en plastique. Pour la mesure du temps, vous n’avez besoin que d'une montrebracelet.
Mais achetez un bon thermomètre calibré et assurez vous que les solutions sont à la bonne
température.
Pour le contrôle de température, j'emploie simplement une cuvette d’eau à un degré ou plus que la
température du processus. Je mets toutes les bouteilles de chimies dans la cuvette, et lorsque la
température de l'eau commence à baisser j’ajoute une eau un peu plus chaude pour maintenir la
température. Autrement, vous pourriez utiliser un petit chauffage d'aquarium et une pompe pour faire
circuler l’eau pour garder la température constante et uniforme ( dans le style des cuves Jobo) .
En dernier lieu vous aurez besoin d’une ampoule Photoflood n° 2 dans un réflecteur. Elle sert à
l'exposition d'inversion qui fait partie du processus (quelques kits E-6 commerciaux ne l’exigent pas).
Pour chacune des solutions de traitement, dissolvez les produits chimiques dans l'ordre donné par la
formule. Si vous ne le faites pas, vous allez constater qu'il sera difficile ou même impossible de
dissoudre certains produits chimiques tels que le Phenidone dans le premier développeur. L'eau du
robinet ordinaire est adaptée pour la fabrication des solutions (vous n'avez pas besoin d'eau distillée)
car le Calgon dans les deux développeur contre les effets de l'eau calcaire.
Il faut filtrer les solutions dans leurs bouteilles de stockage pour enlever les particules de poussière et
autres débris. Il faut s'assurer que chaque produit chimique est complètement dissous avant d'ajouter
le suivant. Après avoir ajouté la solution d'iodure de potassium à 0,1 %, rincez la mesure par une
partie du développeur.
Produits nécessaires :
Substances Formules Remarques
Acetic Acid ( vinaigre ) C2H4O2 Toxique si non dilué.
CD3 Voir emballage.
Citrazinic acid C6H5NO4 ?
Disodium phosphate, anhydrous Na2HPO4 Irritant.
Formaldehyde, 40 % CH2O Cancérigène, toxique.
Hydroquinone C6H6O2 Cancérigène, toxique.
Phenidone C9H10N2O Irritant.
Potassium bromide KBr Toxique en grande Qu.
Potassium carbonate, anhydrous CK2O3
Potassium ferricyanide FeK3(CN)6 Dangereux, irritant.
Potassium iodide, 0.1 % solution KI Dangereux.
Sodium acetate, anhydrous CH3COONa
Sodium bicarbonate NaHCO3
Sodium bromide NaBr Irritant.
Sodium hexametaphosphate (Calgon) (NaPO3)6 Irritant.
Sodium hydroxide NaOH Dangereux, corrosif.
Sodium metabisulphite Na2S2O5
Sodium sulphite, anhydrous Na2O3S Dangereux.
Sodium thiocyanate CNNaS Dangereux.
Sodium thiosulphate, crystals or anhydrous Na2S2O3 Irritant.
Trisodium phosphate crystals Na3PO4 Corrosif.
Agent Mouillant Voir emballage.
Page 4 sur 5
1er développeur :
Sodium hexametaphosphate (Calgon) 2.0 g
Sodium sulphite, anhydrous 39.0 g
Potassium carbonate, anhydrous 14.0 g
Sodium bicarbonate 12.0 g
Phenidone 0.6 g
Hydroquinone 6.0 g
Sodium bromide 2.2 g
Sodium thiocyanate 1.0 g
Sodium hydroxide 3.3 g
Potassium iodide, 0.1 % solution 4.5 ml
Eau pour faire 1.0 L
Bains d’arret : ( a réaliser en double )
Sodium acetate, anhydrous 30.0 g
Acetic acid, glacial 6.0 ml
Eau pour faire 1.0 L
Développeur couleur :
Sodium hexametaphosphate (Calgon) 2.0 g
Trisodium phosphate crystals 36.0 g
Sodium hydroxide 3.0 g
Sodium sulphite, anhydrous 4.5 g
Sodium bromide 0.65 g
Potassium iodide 0.1 % solution 30.0 ml
Sodium thiocyanate 1.3 g
Citrazinic acid 1.25 g
CD3 11.0 g
Eau pour faire 1.0 L
Blanchiment :
Potassium ferricyanide 80.0 g
Potassium bromide 20.0 g
Disodium phosphate, anhydrous 12.0 g
Acetic acid, glacial 5.0 ml
Eau pour faire 1.0 L
Fixateur :
Sodium thiosulphate en cristaux (1) 200.0 g
Sodium sulphite, anhydrous 5.0 g
Sodium metabisulphite 0.5 g
Eau pour faire 1.0 L
(1) si anhydre, utiliser 125.0 g.
Stabilisateur ( optionnel ):
Formaldehyde, 40 % 5.0 ml
Agent mouillant 1.0 ml
Eau pour faire 1.0 L
Page 5 sur 5
Procédé :
Etape Temps Température
1er développeur 6:15 min 38+/-0.3°C
Bain d’arrêt N° 1 2:00 min 33-39°C
Lavage 2:00 min 33-39°C
Procédure d’inversement 4:00 min Voir Notes
Développeur couleur 6:00 min 38+/-1°C
Bain d’arrêt N° 2 2:00 min 33-39°C
Lavage 2:00 min 33-39°C
Blanchiment 5:00 min 33-39°C
Rinçage 0:30 min 33-39°C
Fixateur 5:00 min 33-39°C
Lavage 6:00 min 33-39°C
Stabilisateur 1:00 min 33-39°C
Séchage <60°C
Notes :
1. Le temps donné pour la procédure d’inversion est dans le cas du film enlevé de sa spire et
exposé 2 minutes par face. La meilleure manière de réaliser cette exposition est de passer le
film en va-et-vient dans un bol d’eau transparent, deux minutes de chaque côté. Ceci
empêchera le film de devenir trop chaud et de se dessécher. Cependant, faites attention à ne
pas éclabousser la lampe avec de l'eau ou elle peut éclater. Si vous préférez laisser le film
dans la spirale pour cette exposition d'inversion, placez-la dans une cuvette transparente
remplie d’eau. Exposez 5 minutes chaque coté d'une spirale claire ou 10 minutes chaque coté
d'une spirale de nylon blanc ou d'acier inoxydable. La chose importante à se rappeler est qu'il
n'est pas possible de surexposer le film à ce stade, mais il est très facile de le sous-exposer.
N’hésitez pas a rallonger les temps plutôt que de les raccourcir.
2. Le temps et la température du 1er développeur détermine la densité et la balance des couleurs
des diapositives. De ce fait il est très important de suivre les temps et températures données.
3. Ne pas mélanger ou intervertir les bains d’arrêt n°1 et n°2, ce sont deux bains séparés.
4. L’agitation des bains, hormis pour le stabilisateur, doit être continue les 15 premières
secondes suivit de 2 inversions de la cuve toutes les 30 secondes. Pour le stabilisateur, un
tourné retourné est suffisant.
5. La capacité des solutions est de 10 films 36 poses en 35mm ou 10 bobines format 120 par
litre. Il faut augmenter le temps du 1er développeur de 15 secondes tous les 2 films.
6. Le 1er développeur pourra se garder 2 mois dans une bouteille en verre brun pleine et bien
fermée. Une fois utilisée, la solution se conservera 4 semaines. Le développeur couleur
inutilisé se conservera 3 mois ou 2 mois si partiellement utilisé. Toues les autres solutions
pourront être conservées 6 mois, entamées ou non.
7. La température de séchage des films ne doit pas excéder 60°C. Le film mouillé paraîtra
laiteux et s’éclaircira une fois sec.
Re: Développement E6
samedi 26 septembre 2020 20:03:47
J'avais de très bons résultats en E6 (120 4x5 13x 18) avec une JOBO ATL 1500.J'utilisais un grand bac d'eau à 38C° pompée avec la pompe externe pour le rinçage entre les bains.Toutes les dilutions étaient faites avec de l'eau de Volvic.Je ne peux vous aider pour le reste car j'utilisais la chimie FUJI E6 3 bains vendu par Prophot.Mais je crois que l'on ne la distribue plus...

Regardez par ici..

[www.galerie-photo.org]
Re: Développement E6
dimanche 27 septembre 2020 13:27:36
Oui merci, j'ai passé en revu tous les messages

Je pensais que le traitement E6 était normalisé de façon a avoir toujours les mêmes résultats et je souhaitais donc savoir quels étaient les proportions, quantité de mélange et les temps de traitements a appliquer (de façon standard) pour un développement en cuve rotative pour plans film 4x5"
Re: Développement E6
dimanche 27 septembre 2020 18:07:18
Tu as raison, le traitement E6 est normalisé. Mais c'est le résultat qui est normalisé et la chimie de traitement.
Normalement, tu achètes des bandes de test E6 que tu traites dans ta chimie et avec ton procédé.
Une fois sèche, la bande est mesurée et comparée au résultats à obtenir (en général indiqués sur le mode d'emploi des bandes). Et tu ajuste ton procédé pour obtenir la valeur prévue.
Cela se nomme caler son procédé.
Et tu refais une bande de test tous les jours/semaine/mois selon le volume de film que tu traites.
De cette façon tu as un traitement normalisé et calibré. Et tous les films E6 que tu vas traiter sortiront comme le fabriquant du film l'a prévu....
Il existe (existait ? ) une doc Kodak Zxxx qui décrit la façon de mesurer et de modifier le traitement pour obtenir un résultat parfait. Elle doit encore se trouver quelque part en PDF et p'têt même chez Kodak Alaris...
Le E6 est le Graal du labo. Si tu peux sortir du E6 à la main qui soit aux petits oignons, tu est un très bon laborantin car tu sais suivre ton procédé parfaitement (temps, température, agitation, ...;etc... ) Et c'est pas facile du tout. C'est pour cela que les labos pro emploient des machines automatisées afin d'ôter le facteur humain de l'équation.

Le C41 est bien plus tolérant car tu n'obtiens qu'un négatif qui pourra être corrigé au tirage. En E6, les corrections ne sont pas possibles puisque tu obtiens le positif directement.
Re: Développement E6
dimanche 27 septembre 2020 18:13:48
GeorgesGiralt écrivait:
-------------------------------------------------------

> Le C41 est bien plus tolérant car tu n'obtiens
> qu'un négatif qui pourra être corrigé au
> tirage. En E6, les corrections ne sont pas
> possibles puisque tu obtiens le positif
> directement.

Le C41 n'est pas plus tolérant, mais il y a beaucoup d'aveugles qui ne voient que le masque orange ...

Ensuite, pour un tirage ou un scanner, on voit bien que le C41 est très pointu, un développement qui n'est pas dans les clous est difficilement rattrapable ...
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 19:09:26
On en revient là... Je connais des gens qui développent la diapo dans un évier sans machine et qui prétendent être satisfaits des résultats (alors que je ne cesse de peaufiner mes techniques pour être le plus précis possible).

Tout dépend de nos différents niveaux d'exigence, non ?

De toute façon pour ça comme pour le reste, au final il n'y a plus grand monde capable de distinguer le passable du bon c'est triste mais c'est ainsi...
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 19:16:48
Merci pour les interventions.

Le plus dur étant en effet de garder une température constante a +- 0,3°C même avec un processeur jobo. J'ai fais un test sans diapo ni chimie pour contrôler la température de la chimie lors du versement dans la cuve. J'ai approximativement une perte de 0,8 a 1°C dans une pièce a 18/20°C. Il va falloir sur-chauffer la pièce pour éviter un refroidissement .. et/ou monter un peu la température du bain mais quid de la tenue de la température dans la cuve au bout de 6 min ?!

A suivre ..
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 19:21:32
Arse écrivait:
-------------------------------------------------------
> Merci pour les interventions.
>
> Le plus dur étant en effet de garder une
> température constante a +- 0,3°C même avec un
> processeur jobo.

Au bon vieux temps on parlait de 1/10 °C

> J'ai fais un test sans diapo ni
> chimie pour contrôler la température de la
> chimie lors du versement dans la cuve. J'ai
> approximativement une perte de 0,8 a 1°C dans une
> pièce a 18/20°C.

Vos chimies ne sont pas au bain marie ?

> Il va falloir sur-chauffer la
> pièce pour éviter un refroidissement ..

Une pièce à 38°C ?

> et/ou
> monter un peu la température du bain mais quid de
> la tenue de la température dans la cuve au bout
> de 6 min ?!

Il faut tout thermostater et ne pas être pressé
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 19:33:32
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------
> Au bon vieux temps on parlait de 1/10 °C


La précision ultime !!


> Vos chimies ne sont pas au bain marie ?
> Une pièce à 38°C ?
>

Si, elles sont au bain marie. Mais lors de mon essai, j'ai constaté que lorsque je verse le liquide, un refroidissement s'effectue en passant par le "tuyau" qui amène a la cuve. Je perds quasiment 1°C.

Peut-être pas 38°C mais dans une pièce à 20-25°C. Cela éviterai un refroidissement lors du transfert.
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 19:36:17
Arse écrivait:
-------------------------------------------------------
> Nestor Burma écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Au bon vieux temps on parlait de 1/10 °C
>
>
> La précision ultime !!
>
>
> > Vos chimies ne sont pas au bain marie ?
> > Une pièce à 38°C ?
> >
>
> Si, elles sont au bain marie. Mais lors de mon
> essai, j'ai constaté que lorsque je verse le
> liquide, un refroidissement s'effectue en passant
> par le "tuyau" qui amène a la cuve. Je perds
> quasiment 1°C.

Mais la cuve elle est thermostatée ?

> Peut-être pas 38°C mais dans une pièce à
> 20-25°C. Cela éviterai un refroidissement lors
> du transfert.

Insuffisant
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 19:39:06
oui c'est un processeur Jobo CPE3
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 19:43:19
Arse écrivait:
-------------------------------------------------------
> oui c'est un processeur Jobo CPE3


Une perte de 1°C c'est beaucoup, faut peut-être thermostater la chimie 1°C de plus ... et voir le résultat
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 19:47:07
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------
>
> Une perte de 1°C c'est beaucoup, faut peut-être
> thermostater la chimie 1°C de plus ... et voir le
> résultat


Oui, j'y ai pensé ! Mais au bout d'un certain temps, la chimie dans la cuve risque de remonter elle aussi vu qu'elle est en bain marie.

Je ferai le test pour voir.
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 22:51:06
Dans un premier temps, ne pas employer le lift. C'est une horreur car il n'est pas à température, difficile à nettoyer et pas si pratique que ça.
Ensuite, faites des traitements "a vide" avec de l'eau pour caler la température du bain marie et voir comment se comporte la cuve avec et sans son eau.
Le thermostat des Jobo est limite à cause de son hystérésis limite. C'est un thermostat à bulbe et il faudrait un truc électronique a faible inertie et faible hystérésis. De plus le chauffage du bain marie crée des points chauds sous certaines cuves. On peut améliorer cela en installant une pompe à eau dans le bain marie comme sur les CPA mais ce n'est pas la panacée....
il vous faudra classer vos produits dans la CPE en fonction du critère de précision de la température du bain et de la précision atteinte dans le bain marie.
Vous pourrez augmenter la température du bain marie pour que la température moyenne atteinte dans la cuve de traitement soit celle à atteindre. (un peu de temps sera passé un peu trop chaud et un peu de temps un peu trop froid de façon à ce que la moyenne soit exactement la température spécifiée... Rien de simple et compliqué à trouver et à maintenir...
C'est pour cela que je vous disais que les conseils et temps de traitement des autres ne vous seront pas utiles...
Enfin, n'oubliez pas que les pharmaciens vendent à pas cher des thermomètre médicaux très précis autour de 38~40 °C et pas cher si vous acheter ceux semblables aux thermomètres à mercure d'antan (c'est un autre métal qui est contenu dedans mais je ne me souvient pas duquel)
Bon courage.
P.S. : essayez de trouver des bandes tests auprès d'un labo des environs (même périmées) et demandez leur de vous les mesurer une fois traitées....
Re: Développement E6
lundi 28 septembre 2020 23:11:08
pour un thermostat plus précis

[www.amazon.fr]


pour refroidir: une pompe à eau d'aquarium qui puise dans un bain légèrement plus froid ou alors un micro radiateur pour le watercooling qui passe dans de l'eau plus froide

Il y a quand même une certaine inertie lorsqu'on utilise un serpentin de chaufage pour le thé; il faudrait en ce cas retirer le serpentin immédiatement quand il s'éteint et remettre quand la lampe se rallume

Je n'ai pas fait l'essai, mais rien n'empêche que l'on mette la jobo à 5 degré au dessus de la température souhaitée et brancher l'inkjet en amont de la jobo: l'inkjet éteindra la jobo à la bonne température
Re: Développement E6
mardi 29 septembre 2020 07:58:37
Pierre, ton thermostat précise "précision de 0.1°C". Est ce la précision d'affichage ou l'hystérésis de l'appareil ? Rien n'est dit dans la pub. Le sais tu ? Parce que c'est l'hystérésis qui nous importe ici.
Re: Développement E6
mardi 29 septembre 2020 08:27:46
Ok , je t'envoi en Mp le mode d'emploi

Sauf mauvaise lecture, ce n'est que la précision d'affichage

on est au degré près; de toute façon avec l'inertie cela semble difficile d'obtrenir 0,3 ° sans un grand volume de bain marie; Durst faisait un réchauffeur à air chaud le coterm

J'ai la doc si tu veux mais la précision dixit durst indicative..........



Modifié 2 fois. Dernière modification le 29/09/20 08:49 par Pierre L.
Re: Développement E6
mardi 29 septembre 2020 10:01:54
Une curiosité: Avec une Jobo Duolab, le petit tuyau métallique qui trempe dans l'eau n'est pas une résistance électrique. C'est un tuyau qui contient de l'eau chaude, chauffée par une chaudière électrique à l'arrière de l'engin. C'est donc le principe du chauffage central.

-----------------------------------------------------------------------------------------
"Si nous utilisions la violence, nous n'aurions plus rien à défendre."
(Dalaï Lama)
Re: Développement E6
mardi 29 septembre 2020 16:43:02
Ben voila. Le thermostat de Pierre ne convient pas. Il est à 1°C près... Soit environ 10 fois trop.
On voit donc que ni Mr Jobo ni Mr ??? ne sait faire du E6 malgré ce que dit Mr Jobo sur son site concernant ses machines...
Il faudrait voir ce qu'ils employaient dans les ATL pour gérer la température des bains.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquez ici pour vous connecter