Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:

Envoyé par Matou 
Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
mardi 9 janvier 2018 02:02:21
Je viens de lire ceci, Mémoire de master 2 à l'ENS Lumière "Evolution de l’exploitation des aberrations optiques
à but esthétique
dans les objectifs photographiques"

[www.ens-louis-lumiere.fr]

Un choix de sujet bien sympathique je trouve, et une lecture enrichissante. Bravo à l'étudiante!

Matthieu



Modifié 2 fois. Dernière modification le 09/01/18 02:06 par Matou.
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
mardi 9 janvier 2018 13:47:30
Super ! Je vais le savourer ce soir en détail.
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
mercredi 10 janvier 2018 18:19:45
J'ai tout lu.

Alors j'avance quelques idées qui me viennent comme ça. N'est-ce pas.

Même si la recherche de certains critères esthétiques passant sur l'utilisation de cul-de-bouteille peut parfois paraitre enthousiasmante, je me pose cette question : manquons à ce point d'imagination au point de déterrer des cailloux dont personne ne voulait jusqu'à un temps assez récent ?

N'essaierait-on pas de nous berner en proposant une image au "bokeh" virevoltant, et/ou aux bords bien baveux, qui, si on mets l'effet visuel de côté, ne présente qu'un intérêt très limité ?

Je suis imprégné du même sentiment en ce qui concerne les procédés anciens, dont on a tendance à mon gout à trop souvent tartiner le papier, en plus du Petzval bien dégoulinant.

Voici aujourd'hui la farandole des Triotars, des Biotars, des Trioplans, "Monster Bokeh" sur eBay, le marché est là. Les pauvres lentilles, tristement dépouillées de leur vénérables boîtiers d'époque, sont soudainement étonnées d'être emboités, via des bagues "AF confim", sur des numériques en tout genre. Un Primoplan qui dépassent la valeur d'un Nikkor AI-S neuf. Mouais.

Vite, vite, la déferlante des photos de fleurs, nous voici emportés par le bokeh et FlickR dans le maelstrom de la platitude . Jusqu'au malaise.

Mais bon, comme disait à juste titre ma mémé, y sont mieux là qu'au bistrot, me direz vous.
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
mercredi 10 janvier 2018 20:32:09
Vest Pocket écrivait:
-------------------------------------------------------

> Mais bon, comme disait à juste titre ma mémé, y
> sont mieux là qu'au bistrot, me direz vous.

Hôôôôôô !
La mémé, elle connôt pas "chez Jacky", hein !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'amour, c'est comme les clébards
Il faut le sortir, sinon ça s'attaque aux pantoufles...
(Jean et Germaine)
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
jeudi 11 janvier 2018 10:14:57
En tant qu'ancien (hélas) ça me rappelle les "manies" des filtres Cokin et de la vaseline (ha ha ha ) Hamilton.
Comment couvrir du vide avec des discours ou des artifices.
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
jeudi 11 janvier 2018 10:26:51
<<Même si la recherche de certains critères esthétiques passant sur l'utilisation de cul-de-bouteille peut parfois paraitre enthousiasmante, je me pose cette question : manquons à ce point d'imagination au point de déterrer des cailloux dont personne ne voulait jusqu'à un temps assez récent ?<<

Je crois qu'il s'agit de questions différentes, Pascal Martin, directeur de ce mémoire, a une approche "cinema" donc plutôt "projet".
L'idée me semble-t-il est plutôt de considérer une caisse à outils, se constituer la caisse à outil la plus vaste possible.
Ensuite, selon les besoins d'un projet, on choisit, tel ou tel outil, ce n'est pas l'outil qui commande, mais le projet.

Ce serait dommage de ne pas considérer de façon positive la richesse incroyable que nous propose 200 ans de production optique, surtout que le grand format, format qui réunit les Gpistes, l'utilisation de ces vastes collections ne pose aucun problème, c'est simplement possible avec très peu de moyens mis en œuvre, donc c'est intéressant...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11/01/18 10:38 par Nestor Burma.
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
jeudi 11 janvier 2018 10:35:04
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
jeudi 11 janvier 2018 15:17:10
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
jeudi 11 janvier 2018 18:14:56
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------

>
> Ce serait dommage de ne pas considérer de façon
> positive la richesse incroyable que nous propose
> 200 ans de production optique, surtout que le
> grand format, format qui réunit les Gpistes,
> l'utilisation de ces vastes collections ne pose
> aucun problème, c'est simplement possible avec
> très peu de moyens mis en œuvre, donc c'est
> intéressant...

Je ne conteste pas ce fait. C'est pour cela que j'ai utilisé le terme "enthousiasmant". C'est l'effet de mode qui vient s'y greffer, qui me dérange, ainsi que le mercantilisme engendré.
Re: Un mémoire Master 2: Esthétique des aberation optiques:
jeudi 11 janvier 2018 18:33:35
tim écrivait:
-------------------------------------------------------
> [tirageslith.wordpress.com]
> oiree-dans-le-passe-a-montmartre/
>
> Dagomar

Alors d'abord je constate que le film Foma a été développé dans du microphone. :)

Et sinon (cela n'engage que ma sensibilité) je baille d'ennui. Ca commence par un remake de René Jacques, dont l'homme de la nuit s'en sortait très bien sans pétouilles. C'est ce que je disais plus haut. "L'effet Lith" parvient difficilement à masquer une absence totale de radicalité.

Mais je conçois que l'on prenne du plaisir photographique à l'expérimentation, je suis juste en train de voir beaucoup de choses que se ressemblent, alors que la volonté de départ est sans doute de se démarquer.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquez ici pour vous connecter