Illustrateurs et photographes concurrencés par l’intelligence artificielle : «Il n’y a aucune éthique»
Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Illustrateurs et photographes concurrencés par l’intelligence artificielle : «Il n’y a aucune éthique»

Envoyé par LT78 
zznortz écrivait:
-------------------------------------------------------
> Martin RAVALION a fixé ce seuil en 1981 à 1$ de
> manière totalement arbitraire.

Voilà

> Il s'agit de pauvreté MONETAIRE uniquement,
> conformément aux théories de l'école de
> Chicago.

Bien sûr, les fournitures à soi-même ne sont pas comptabilisées

> Depuis ce seuil a été augmenté par la banque
> mondiale jusqu'à 2€ environ et il ne concerne
> bien entendu que les pays du tiers monde.

Pas de problème, et cela ne change pas trop les distorsions vertigineuses de notre monde

> Un indicateur monétaire est il pertinent dans des
> pays vivant principalement d'agriculture vivrière
> ?

Oui, il rester pertinent, ne serait-ce que pour comparer les capacités d'accès à l'aspirine

> En fait ce seuil représente plus la pauvreté des
> populations agglomérées dans des grandes villes
> du tiers monde qu'autre chose.

Sans aucun doute, et ce sont des hommes et des femmes comme nous autres ...
Toai écrivait:
-------------------------------------------------------
> Bon entre temps j'ai tapé la causette avec
> ChatGPT.
>
> [drive.google.com]-
> lsoCElfqeJt3qdT/view?usp=share_link

C'est assez crédible,
Mais bon, l'hypothèse de ne pas dépenser, soit son salaire, soit ses allocations, soit sa pension, reste assez irréaliste dans une société de consommation.
"Le problème No1 c'est que nous sommes riches, très très riches, sans doute beaucoup trop riches, et que nous n'en sommes pas conscient."


????????????


La richesse n'est que relative par rapport à la situation économique environnante et la richesse est le carburant du bien être

Effectivement la femme de ménage ayant 900 € de revenus mensuels, habitant à l'est de paris et travaillant à 5 heures du matin à l'ouest, plus en moyenne deux enfants à charge est une milliardaire par rapport à sa cousine qui vit en Somalie dans des conditions précaire de survie

Maintennatr allez lui expliquer qu'elle ne se rend pas compte qu'elle est trop riche !

Arrêtez de vous focaliser sur l'économie qui n'est qu'un thermomètre

Posez vous les vrais questions: comment asssurez un niveau de vie digne à 95% de nos concitoyens, comment les éduquer et les soigner ?

Comment réorganiser une société non pas plus juste (qui procède de l'axiome voler aux riches pour nourrir les pauvres) mais humainement en phase avec nos idéaux.

La solutio ne se trouvera pas dans les gadgets économiques mais dans une refonte de la conception philosophique de la Société en rupture avec la Société d'hédonisme, de consommation et d'exigences illimitées envers un Etat pourvoyeur de richesses pour acheter la paix sociale
J'aurais pur ajouter, tellement riche qu'ils ne savent plus réfléchir, le marketing le fait à leur place ...
Pour une fois je suis assez d'accord avec Henri.
« Effectivement la femme de ménage ayant 900 € de revenus mensuels, habitant à l'est de paris et travaillant à 5 heures du matin à l'ouest, plus en moyenne deux enfants à charge est une milliardaire par rapport à sa cousine qui vit en Somalie dans des conditions précaire de survie

Maintennatr allez lui expliquer qu'elle ne se rend pas compte qu'elle est trop riche !


Cliché démagogique

Que faites-vous de l’honnête employé qui fait 2 h de transport urbain le matin et le soir pour se rendre à son travail ?

Comment le plaignez vous quand il est pris en otage par une minorité de syndicalistes grévistes ?

Parce qu’il n’est pas immigré et de classe moyenne il n’a qu’à aller chier ?


« Arrêtez de vous focaliser sur l'économie qui n'est qu'un thermomètre »

Faut bien un outil. Ou… fermer les yeux.

« Posez vous les vrais questions: comment asssurez un niveau de vie digne à 95% de nos concitoyens, comment les éduquer et les soigner ? »

En créant une société encore plus assistée ? Nivellement par le bas.
Quid des 5% restants ? On les élimine ?

« Comment réorganiser une société non pas plus juste (qui procède de l'axiome voler aux riches pour nourrir les pauvres) mais humainement en phase avec nos idéaux. »

Avons-nous tous les mêmes idéaux ? Faut-il coller aux vôtres ? Uniformiser la société ?

Tout votre raisonnement part du fait que tout le monde peut être égal de son voisin.

C’est faux. Oui les gens sont inégaux les uns par rapport aux autres. Et ça ne changera pas.

Oui, certains sont talentueux et / ou gâtés par leur naissance. C’est comme ça.

Mais depuis quand lorgner dans l’assiette de l’autre vous enrichit ?

« La solutio ne se trouvera pas dans les gadgets économiques mais dans une refonte de la conception philosophique de la Société en rupture avec la Société d'hédonisme, de consommation et d'exigences illimitées envers un Etat pourvoyeur de richesses pour acheter la paix sociale »

Retour de la démagogie. Absconse ce coup là. Confondre l’outil de mesure avec la chose mesurée…. Critique et de l’état et du peuple.

Choisis ton camp camarade !

J



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/02/23 15:15 par Ventdesable.
Ventdesable écrivait:
-------------------------------------------------------

> Comment le plaignez vous quand il est pris en otage par une minorité de syndicalistes
> grévistes ?
>
Ras le bol de ces gens qui passent leur temps à se plaindre et n'ont pas la moindre idée de ce qu'est réellement un otage.
Emmerdés d'accord, mais otages...

Charles
CPB écrivait:
-------------------------------------------------------
> Ventdesable écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
>
> > Comment le plaignez vous quand il est pris en
> otage par une minorité de syndicalistes
> > grévistes ?
> >
> Ras le bol de ces gens qui passent leur temps à
> se plaindre et n'ont pas la moindre idée de ce
> qu'est réellement un otage.
> Emmerdés d'accord, mais otages...

Les grévistes font leur boulot, c'est normal, ils peuvent même bloquer le pays, c'est plutôt un signe de bonne santé démocratique, chez nous on ne règle pas les grèves au AK47, nous ne sommes otages, ni des grévistes, ni des forces de police, mais peut-être du consumérisme, dans le sens sociologique du terme, mais c'est notre quotidien, on est habitué.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/02/23 16:44 par Nestor Burma.
Comme il s'agit très majoritairement d'argent public, et qu'on ne peut pas les virer à coups de pied dans le c.l, bien sûr que nous sommes otages de certaines organisations qui pratiquent en toute impunité le piquet de grève, le sabotage d'installations, qui ont coulé des secteurs entiers d'activité (fret ferroviaire et portuaire), et qui sont sur le point d'arracher 70 années (2023-1995 +42) de report des réformes des régime spéciaux... sans compter les journées de travail perdues pour la collectivité.

Un petit coup d'oeil sur l'historique du nombre d'heures de grève public-privé se passe de commentaires..
MarcN écrivait:
-------------------------------------------------------

> Un petit coup d'oeil sur l'historique du nombre
> d'heures de grève public-privé se passe de
> commentaires..

Par rapport aux années 70, c'est devenu complètement dérisoire ...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/02/23 17:11 par Nestor Burma.
CPB écrivait:
-------------------------------------------------------
> Ventdesable écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
>
> > Comment le plaignez vous quand il est pris en
> otage par une minorité de syndicalistes
> > grévistes ?
> >
> Ras le bol de ces gens qui passent leur temps à
> se plaindre et n'ont pas la moindre idée de ce
> qu'est réellement un otage.
> Emmerdés d'accord, mais otages...


Parfois les mots sont dotés d’un sens figuré…

D’autre part qui n’a pas vu son temps de trajet au moins doublé dans des conditions tenant plus du transport de bétail ne peut réellement savoir l’impact d’une grève des transports.

Mon idée ici n’était pas de me plaindre, j’ai la chance de vivre à la campagne et d’organiser mon travail comme je l’entends.

Mon but était juste de pointer l’inanité de mettre en exergue diverses catégories de personnes parce que justement c’est réducteur.

Pour reprendre l’exemple de Pierre L, il oublie que ces moments là sont rarement touchés par les grèves qui commencent plus tard (faudrait pas que les équipes de nuit perdent leur paye majorée pour n’emmerder que quelques pèlerins). Et que dans le Noctibus, il n’y a pas foule.

Alors oui travail en décalé mais ce n’est pas forcément dénués d’avantages. J’aurais bien aimé pouvoir récupérer les enfants à la sortie de l’école plutôt que de les obliger d’aller à la garderie entre 8 h et 18 h 30. Ça leur aurait donné des journées moins longues.

Mettre en exergue les difficultés des uns sans parler des avantages que cela leur apporte : c’est de la malhonnêteté intellectuelle en plus de la démagogie.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/02/23 17:09 par Ventdesable.
MarcN écrivait:
-------------------------------------------------------
> ...bien sûr que nous sommes otages de certaines organisations qui pratiquent
> en toute impunité le piquet de grève, le sabotage d'installations...

A cette heure il n'y a qu'un et un seul otage français qui doit sans doute chaque matin se demander s'il sera décapité dans la journée.
Alors comparer son sort à celui des gens qui, après avoir galéré dans les transports ou avoir fait la queue pour chercher du carburant, vont rentrer bien au chaud chez eux en s'étant plaint de leur sort épouvantable devant un micro-trottoir, ça me paraît pour le moins grotesque, grandiloquent et bouffi de suffisance.
On peut se contenter de dire que des syndicalistes indélicats nous emmerdent, soi-disant pour notre bien...

Charles



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/02/23 18:02 par CPB.
Le fret ferroviaire a été coulé par les dirigeants de la Sncf.
C’était une réaction au message de MarcN.
Ivan écrivait:
-------------------------------------------------------
> Le fret ferroviaire a été coulé par les
> dirigeants de la Sncf.

Mais pas que, le désir d'être livré avant d'avoir passé commande, ne favorise pas le ferroviaire ... ...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/02/23 18:34 par Nestor Burma.
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------
> Ivan écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Le fret ferroviaire a été coulé par les
> > dirigeants de la Sncf.
>
> Mais pas que, le désir d'être livré avant
> d'avoir passé commande, ne favorise pas le
> ferroviaire ...

Sans doute, oui.
Charles, ce terme recouvre plusieurs situations qu'il n'est pas question de mettre sur le même plan
Ivan écrivait:
-------------------------------------------------------
> Le fret ferroviaire a été coulé par les
> dirigeants de la Sncf.

Bin pas d'accord. Ou peut-être qu'ils en avaient marre des méthodes de gestion de la CGT..
MarcN écrivait:
-------------------------------------------------------
> Ivan écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Le fret ferroviaire a été coulé par les
> > dirigeants de la Sncf.
>
> Bin pas d'accord. Ou peut-être qu'ils en avaient
> marre des méthodes de gestion de la CGT..

En fait, dans une boite, tout fonctionne bien, quand patrons et syndicats tombent d'accord sans chercher à s'embrouiller pour faire du buzz ...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/02/23 18:48 par Nestor Burma.
MarcN écrivait:
-------------------------------------------------------
> Ivan écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Le fret ferroviaire a été coulé par les
> > dirigeants de la Sncf.
>
> Bin pas d'accord. Ou peut-être qu'ils en avaient
> marre des méthodes de gestion de la CGT..

Ce n’est pas la CGT ni SudRail ou encore FO (la liste est incomplète bien entendu) qui empêchent (empêchaient) la livraison de wagons, isolés ou non, aux chargeurs. Ce serait d’ailleurs leur prêter une influence qu’ils n’ont pas. Il s’agit bien de la conséquence de politiques ferroviaires successives.
@vent de sable


"Cliché démagogique

Que faites-vous de l’honnête employé qui fait 2 h de transport urbain le matin et le soir pour se rendre à son travail ?

Comment le plaignez vous quand il est pris en otage par une minorité de syndicalistes grévistes ?

Parce qu’il n’est pas immigré et de classe moyenne il n’a qu’à aller chier ?"

Prendre une situation extrême pour exemple ne veut pas dire passer sous silence les situations intermédiaires.Nous parlions de richesse relative, pas de la situation de 80 % des français qui traversent la rue poour trouver du boulot

La France souffre dans son ensemble, mais les causes fondamentales sont les mêmes.

Maintenant vous pouvez ne pas remettre en cause notre organisation sociale; en effet, si vous êtes content de nos hôpitaux, de nos écoles, de notre armée de notre sécurité de notre niveau de vie, me remettez surtout rien en cause et partez en vacances en low cost au bout du monde et profitez bien de tout ce qu'une économie artificielle vous offre à bas coût (made in china, vietnam, pakistan, maroc) sans rien produire; cela marche à tous les coups

J'allais ajouter et vendez leur de l'ingenierie et du service; au moins ils vous concurenceront à pas de géant



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/02/23 19:01 par Pierre L.
Bon les gars, qui d'entre-vous a postulé pour travailler à la SNCF ?
Ou dans la fonction publique ?

------------------------------------------------------------------------------------------
Votez Ali Baba. Lui n'a que 40 voleurs.
(Anonyme)
Ioury écrivait:
-------------------------------------------------------
> Bon les gars, qui d'entre-vous a postulé pour
> travailler à la SNCF ?

J'aurais volontiers réalisé les photographies exposées dans les compartiments

> Ou dans la fonction publique ?

Je n'en n'ai pas eu l'occasion ...
Nestor Burma écrivait:
-------------------------------------------------------
> Ioury écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Bon les gars, qui d'entre-vous a postulé pour
> > travailler à la SNCF ?
>
> J'aurais volontiers réalisé les photographies
> exposées dans les compartiments
>
> > Ou dans la fonction publique ?
>
> Je n'en n'ai pas eu l'occasion ...


Vers 1988 le CCE de la Sncf avait commandé un travail sur le travail (!) des cheminot(e)s à Salgado, avant ses grands projets. Le livre ensuite édité est plutôt bien imprimé. Voilà au moins une initiative intéressante à porter au crédit de la Cgt non ?
Ioury écrivait:
-------------------------------------------------------
> Bon les gars, qui d'entre-vous a postulé pour
> travailler à la SNCF ?
> Ou dans la fonction publique ?


Je le regrette, je serai à la retraite depuis 5 ans. Le beau-père de mon frère, qu a travaillé dans leurs bureaux d'étude, a été payé plus longtemps à la retraite qu'en vie active. C'est pas du miracle économique, ça ? ;-)
Ioury écrivait:
-------------------------------------------------------
> Bon les gars, qui d'entre-vous a postulé pour
> travailler à la SNCF ?
> Ou dans la fonction publique ?
Oui dans le publique, après concours il y a 10 ans, et au bout de 4 ans, j'ai démissionné.
Enfin je n'étaits pas le seul. Et depuis qq temps le phénomène s'amplifie, en période d'inflation
(ponctuée par une explosion immobilière) et d'incertitudes croissantes
on aurait tendance à croire qu'il y aura des "emplois refuges" comme dans la fonction publique,
mais c'est l'inverse. Et pour cause, un calcul à l'arrache de ROI met en évidence certaines choses.
Démission d'infirmières, démission d'agents dans les transports, l'EN qui peine à recruter etc...
En contre partie, je trouve qu'il y a qq chose de sain la-dedans : les gens ne veulent pas que leur travail soit dévalué.
Oui la France souffre dans son ensemble pour reprendre l'expresion de PIerre Liberas, mais ce n'est pas la première fois ;)
Toai écrivait:
-------------------------------------------------------
> Ioury écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Bon les gars, qui d'entre-vous a postulé pour
> > travailler à la SNCF ?
> > Ou dans la fonction publique ?

> Oui dans le publique, après concours il y a 10
> ans, et au bout de 4 ans, j'ai démissionné.
> Enfin je n'étaits pas le seul. Et depuis qq temps
> le phénomène s'amplifie, en période
> d'inflation
> (ponctuée par une explosion immobilière) et
> d'incertitudes croissantes
> on aurait tendance à croire qu'il y aura des
> "emplois refuges" comme dans la fonction
> publique,
> mais c'est l'inverse. Et pour cause, un calcul à
> l'arrache de ROI met en évidence certaines
> choses.

Le privé vit le même genre de chose, il semblerait que le travail motive un peu moins qu'il y a quelques années.

> Démission d'infirmières, démission d'agents
> dans les transports, l'EN qui peine à recruter
> etc...

Ce phénomène touche presque tous les métiers et presque tous les secteurs, mais je ne l'ai pas encore vu frapper le monde de la photographie des photographes ...

> En contre partie, je trouve qu'il y a qq chose de
> sain la-dedans : les gens ne veulent pas que leur
> travail soit dévalué.

Je ne sais pas s'ils pensent travail, je vois plutôt, un repli sur soi, l'idée que le bien être, le bien vivre est un concept individuel.

> Oui la France souffre dans son ensemble pour
> reprendre l'expresion de PIerre Liberas, mais ce
> n'est pas la première fois ;)

La France ne souffre pas, mais es Français peuvent souffrir, pour certains c'est une certitude, mais la grande majorité des Français souhaite individuellement, le contraire de ce qu'ils souhaitent collectivement, et effectivement, cela ne peut pas fonctionner.
"La France ne souffre pas, " ?

ben si et les français en paye la facture

perte abyssale avec deficits commerciaux chroniques

dégradation des services publiques

augmentation sans frein de la dépense publique (budget de la culture + 7,5 %en 2022; c'est le moment et pas électoraliste du tout)

avant dernier rang des pays de l'OCDE pour le niveau scolaire

Quelques rares universités peuvent prétendre à un statut international et pas dans la botte!

désindustrilisation massive (entre 1970 et 2019 le poids relatif de l'industrie a baissé, passant de 25 % à 13 % de la valeur ajoutée totale)

pertes de rang des grands ports (Marseille au profit d'Anvers hors liquide qui fausse l'analyse)

Déficit agricole

la liste est longue.

Cela c'est structurel; donc c'est bien la France qui souffre et quand un bateau décharge à Anvers c'est du boulot en moins pour les dokers,

J'ajouterais la collecte des ordures aux mains de maffia politiques diverses

Le tout arbitré par les maîtres chanteurs institutionnels dont on arrive plus à comprendre ni les buts, ni les luttes, ni les intentions sauf à vouloir profiter individuellement d'un gâteau juteux.

Elle me fait penser à l'UK des années 70 ou à l'allemagne des années 2000
Pierre L écrivait:
-------------------------------------------------------
> "La France ne souffre pas, " ?
>
> ben si et les français en paye la facture
>
> perte abyssale avec deficits commerciaux
> chroniques
>
> dégradation des services publiques
>
> augmentation sans frein de la dépense publique
> (budget de la culture + 7,5 %en 2022; c'est le
> moment et pas électoraliste du tout)
>
> avant dernier rang des pays de l'OCDE pour le
> niveau scolaire
>
> Quelques rares universités peuvent prétendre à
> un statut international et pas dans la botte!
>
> désindustrilisation massive (entre 1970 et 2019
> le poids relatif de l'industrie a baissé, passant
> de 25 % à 13 % de la valeur ajoutée totale)
>
> pertes de rang des grands ports (Marseille au
> profit d'Anvers hors liquide qui fausse
> l'analyse)
>
> Déficit agricole
>
> la liste est longue.
>
> Cela c'est structurel; donc c'est bien la France
> qui souffre et quand un bateau décharge à Anvers
> c'est du boulot en moins pour les dokers,
>
> J'ajouterais la collecte des ordures aux mains de
> maffia politiques diverses
>
> Le tout arbitré par les maîtres chanteurs
> institutionnels dont on arrive plus à comprendre
> ni les buts, ni les luttes, ni les intentions sauf
> à vouloir profiter individuellement d'un gâteau
> juteux.
>
> Elle me fait penser à l'UK des années 70 ou à
> l'allemagne des années 2000

Genre théories du complot, le fameux discours, "Tous pourris" ...

En fait la France représente moins de 1%de la population mondiale, 0,8% exactement, et bénéficie de 2,6% de la richesse mondiale, 5e rang mondial, c'est plutôt genre aller bien ... Un développement artistique hors du commun, des tas de trucs formidable ...

Ensuite les problèmes que l'on cite habituellement vivent souvent de l'opposition entre ambition individuelle et projet collectif.
Les gens passent leur temps à dire, il faut faire ceci, il faut faire cela, nos dirigeants sont tous nuls, mais ne s'impliquent pas dans cette série de jugement. Parler de la corruption, quand on est soi-même corrompu, c'est plutôt comique, vouloir plus de services publics et moins d'impôt, c'est plutôt comiques, penser que l'EN doit éduquer les enfant, alors qu'elle ne peut d'enseigner, ensuite critiquer devient facile, des innocents qui critiquent des coupables, c'est la belle vie.
Ne dites pas n'impoorte quoi cela nous changera !

la France ea été reléguée fin 2021 à la 7e place, devant l’Italie.

Par ailleurs le PIB par habitant est l'un des plus faibles d'Europe, ce qui détermine la richesse d'un pays

[www.je-travaille.fr]

Il n'y a aucune thorie de complot mais une constation

Pour amplier, brièvement en début 2023 elle vient de repasser devant l'UK (qui souffre du Brexit) mais elle est au 6/7 ) rang depuis 2015

Mais le plus important reste le PIB par habitant où on est dans les choux

Mais toutes ces analyses ne servent rigoureusement à rien



Modifié 2 fois. Dernière modification le 06/02/23 21:01 par Pierre L.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquez ici pour vous connecter