Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?

Envoyé par jeanturco 
@Jean Turco

Assez simple à comprendre sauf à couper les cheveux en quatre:

Citation

HBC - Rien à faire sur Galerie-Photo ?

Effectivement c'est comme demander à Teddy Rinner de commenter le patinage artistique; Rien à voir

Citation

" Si l'on pense que la photographie c'est produire des images ... "

C'est assez clair ......... sauf pour ceux qui confondent les genres.

Pierre L fait des images .... Weston est un photographe.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 06/02/20 22:58 par Pierre L.
Jean est juste un troll, Henri, tu te fatigues pour rien, tu lui fais même probablement plaisir par le simple fait de lui répondre, et ce quelle que soit la réponse.

——————————————————————————————————
.: jeanbaPhoto ::: jeanbaBlog :.
D’accord avec jeanba il fatigue le Turco !!
Du vide et de la sufficence....
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 09:16:18
jeanba3000 écrivait:
-------------------------------------------------------
> Jean est juste un troll, Henri, tu te fatigues
> pour rien, tu lui fais même probablement plaisir
> par le simple fait de lui répondre, et ce quelle
> que soit la réponse.


Je ne voulais pas intervenir mais là, ça commence à occuper trop de place, un peu comme un abcés.
Le troll a pour but de nous instiller à chaque réponse quatre url et deux numéro de tel.

Pourquoi du tel ? qui va tel à Venise , Venezia c'est plus chic, style Pinaud, j'en suis moi môssieur, etc
Comme tous les ados boutonneux,à force de mettre son numéro partout il y a un moment ou un cinglé s'en sert pour le balancer n'importe ou et ça lycéen standard le sait

Les quatre url pourquoi ? Il s'agit probablement de ramasser un maximum de clics pour faire tourner le compteur. En terme de navigation on appelle cela un site putaclic (Google est votre ami et vous amusera).

Pour le reste et par respect pour le forum je m'abstiendrai.


NB il est absolument inutile de me répondre il n'y aura aucune suite de ma part.
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 09:52:56
Faudrait pas non plus tomber dans une variante de la théorie du complot,
Chercher des clics sur GP,
C'est juste prouver une ignorance crasse,
Il y a tellement peu de passage ...

En général les vrais trolls sont nettement plus au fait des flux du www ...
Hum, je me demande si troller est vraiment un vrai verbe !

Il y a sur Wikipédia un ensemble de définition du troll, chacun peut en prendre pour soi et en laisser.
De par le passé ;) on parlait aussi de Nétiquette. Peut être n'est-ce plus dans l'air du temps ?

.
Bonjour Messieurs,

Bonjour Monsieur ... Nestor Burma !

Cette journée que le calendrier dédie à Eugénie et à la providence s'annonce chaude et ensoleillée ! Et en faisant jouer l'arrière-garde, on parlera sans doute sur ce fil, encore aujourd'hui, d'autre chose que de photographie.

Jean

photographies@Jeanturco.fr

[www.artmajeur.com]
[www.kazoart.com]
[www.jeanturco.fr]

+ 33 (0)6 20 86 78 88 Paris
+ 39 338 87 49 354 Venezia
Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 17:33:32
Bonjour Monsieur Peiffer, bonjour Luc si vous me permettez de vous appeler par votre prénom.

Plutôt que de prendre le risque d'une interprétation qui pourrait s'avérer éloignée de la vérité, j'aimerais que vous m'éclairiez sur vos motivations, Luc, lorsque vous publiez un portrait où je pose avec ma CamboWide, sans explication, [www.galerie-photo.info] sur un fil où je ne désirais pas intervenir car Monsieur Nestor Burma, avec qui il m'arrive d'avoir quelques échanges déplaisants, s'y était présenté, de la façon qui le caractérise, comme expert en ce matériel qu'il assure d'ailleurs parfaitement connaître sans avoir eu besoin de l'utiliser.

Je ne voulais pas en effet que mon avis, de modeste utilisateur de cet appareil soit pris comme une agression ou un défit et que cela pourrisse le fil d'un photographe en quête d'informations sur un appareil dont il envisage de s'équiper.

Pour info et en même temps pour contrarier un peu plus, je l'admets volontiers, ceux qui ne semblent pas me porter dans leur coeur pour des raisons qui m'échappent et qui sont certainement aussi bonnes que les photos qu'ils font. J'ajouterai que la CamboWide photographiée, un modèle que je possède et utilise depuis de longues années, est celle que je prête assez souvent, à Venise ou ailleurs, très volontiers.

Quant à cette photo où je pose à son coté car c'est elle l'objet de l'image, elle a été faite pour illustrer l'article d'un journal chinois de DuYun sur le paysage en grand format et le zone System qui était l'objet d'une conférence que l'on m'avait invité à faire, l'automne dernier, lors d'un Salon International de la photographie où j'exposais.

Je suis conscient car je le fais un peu exprès, que le dire va en irriter quelques-uns, mais au stade ou nous en sommes sur ce fil je pense qu'il est de toute manières irrécupérable pour parler d'une photographie qui ne semble pas vraiment intéresser ceux qui viennent, sans y être contraints et sans me fréquenter et me connaitre, me dire tout le mal qu'il peuvent penser de moi.

Cela fera d'une part grimper de quelques petits chiffres les compteurs et les statistique de Monsieur Emmanuel Bigler et d'autre part, comme le dirait Monsieur Nestor Burma, (Pas le vrai, pas celui de la télé. Non, Henri pour les intimes) spécialiste avéré du toucher de testicules que je cite "Cela m'en touche une sans faire bouger l'autre" et je dois avouer que de mon coté aussi les choses se passent ainsi.

Ce qui prouve sans équivoque que Monsieur Henri Nestor Burma et moi avons au moins un point commun !

Je souris déjà à l'idée de ce que la garde et même l'arrière garde de mon adversaire préféré, ne manqueront pas de dire pour marquer leur passage sur un fil où ils viennent, j'imagine, partager avec moi le plaisir d'un échange d'idées et aussi, il me semble, celui de se défouler.

Et ils pourront ainsi assurer, imitant Coluche : " Je me suis battu à dix contre un ! Qu'est-ce qu'on lui a mis ! "


Merci Luc et bon après-midi
Merci Monsieur Nestor Burma
Merci Messieurs

Jean

photographies@Jeanturco.fr

[www.artmajeur.com]
[www.kazoart.com]
[www.jeanturco.fr]

+ 33 (0)6 20 86 78 88 Paris
+ 39 338 87 49 354 Venezia



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/02/20 17:36 par jeanturco.
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 18:56:04
Bonjour Jean,

mon message précédent ne vise personne, il s'adresse tous.

Je ne suis pas très loquace et préfère utiliser des liens internet pour afficher mon avis au travers d'images qui me semblent être une réponse à une question ou à une série d'interventions d'un fil du forum.
C'est ma manière de communiquer. Au lieu d'essayer de démontrer un point de vue, je recherche des citations littéraires ou picturales ou cinématographiques auxquelles j'adhère. Le verbiage me fatigue. J'accepte l'idée que la guerre des mots est moins terrible que le conflit armé. La communication non violente peut parfois apporter une solution à des différents colossaux.

Avec le temps, je pense acquérir quelque ressemblance avec le curé de Camaret. La vision de cette vidéo [vimeo.com] (à visionner sans modération) m'a permis de ressentir des souvenirs de jeunesse. De plus, j'ai pu apprécier votre maitrise de l'éclairage en studio. Je tremble encore à l'idée de m'ennivrer des effluves produites par le courant d'air du ventilateur.
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 19:07:09
[librairie-le-pas-sage.com]

Si "La Photographie n’est pas l’art", elle n'empêchera jamais le photographe d'exprimer le sien.
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 19:17:42
[www.google.com]

Citation

Notre langage véhicule notre pensée. On a depuis longtemps conscience du pouvoir des mots. Il est coutume de dire que la plume est plus forte que l’épée. Un instant de lecture peut suffire à nous changer et à nous faire agir.

[www.pixfan.com]
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 20:21:00
Merci Luc,

Pour tes réponses documentées et pour ces liens. Tant qu'à faire, en ce qui concerne le mien, plutôt que de renvoyer sur l'éclairage en hi-key, je préfère en illustration de ces ateliers le teaser du clair obscur [vimeo.com].

Comme ce cours comporte de nombreux exemples d'éclairages et que le hi-key est le plus facile à réaliser c'est un exemple de lumière que l'on ne peut pas, dans un atelier et encore moins une master-class, éviter de montrer.

Bonne soirée.

Jean

photographies@Jeanturco.fr

[www.artmajeur.com]
[www.kazoart.com]
[www.jeanturco.fr]

+ 33 (0)6 20 86 78 88 Paris
+ 39 338 87 49 354 Venezia
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 22:03:09
Non un troll, mais [fr.m.wikipedia.org]
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 23:06:09
Ça ne me semble pas incompatible :-)

——————————————————————————————————
.: jeanbaPhoto ::: jeanbaBlog :.
Re: Les techniques dites "alternatives", tuent-elles la créativité au profit de l' artisanat ?
vendredi 7 février 2020 23:59:39
Excusez-moi Monsieur Zoran,

je suis désolé,

je vous ai sans doute vexé en ne parlant pas de vous mais de Monsieur Burma comme adversaire avec qui j'ai plaisir à ferrailler et du coup vous vous êtes senti dévalorisé, vous avez pensé que je vous voyais comme une sorte de Jamba, un sous-fifre, un subalterne, un bon à pas grand chose, une sorte de roquet qui aboie pour tenter de se faire remarquer et qui retourne à sa niche une fois pris le coup de pied au derrière qu'il se méritait, un bouffon comme l'on dit dans les banlieues de nos grandes cités. Vous imaginiez que je pensais tout cela de vous ?

Vous aviez raison !

Mais vous avez d'autres ressources et plutôt que de lire pour les comprendre et les aimer Ansel Adams, ou Weston ou d'autres encore qui ont fait de belles images au moyen la photographie, c'est Sigmund Freud qui semble vous passionner au point de le copier et de vous aventurer dans la psychanalyse de supermarché.

Bravo ! Grace à vous je découvre enfin ma véritable personnalité, identifiée par Paul-Claude Racamier. Notez qu'il précise parler d'une affaire collective, loin d'être individuelle ou intrapsychique.

Mais qu'importe ! Que c'est beau et que vous même êtes beau, et bon, Monsieur Zoran, pour m' honorer de votre présence sur ce fil et, en prenant sur votre temps, me faire profiter de vos conseils pour devenir aussi bon que vous l' êtes.

Notez que je ne suis pas vraiment certain que cela me plairait car je dois dire que comme je suis, avec tous ces défaut que vous et vos camarades de l'arrière garde qui ne manqueront pas de venir vous épauler, me trouvez. Sachez que je vis bien et que je passe d'excellents moments sur ce fil, grâce à vous et à ceux de vos amis qui vous emboitent le pas,

Merci encore mon cher Monsieur Zoran.

Je vous souhaite une belle nuit.

Jean

photographies@Jeanturco.fr

[www.artmajeur.com]
[www.kazoart.com]
[www.jeanturco.fr]

+ 33 (0)6 20 86 78 88 Paris
+ 39 338 87 49 354 Venezia
bis repetita

Citation

...... vos nus me font plus penser au poireau (queue verte et tête blanche) on sent trop le nu comme piège à minette pour vieux beau portant rolex au poignet (vous en avez une je suis sûr)

Le nu c'est l'art le plus difficile à maîtriser et il manque l'émotion d'un Willy Ronis et la délicatesse qui transforme le cul en fesses ou encore lorsque la plastique fait place à l'intimité.

Visiblement vous êtes plus dans le pain de fesse que dans le pain de messe; à chacun sa vocation.

Disons que pour faire un parallèle c'est Roco Sifredi qui entre au panthéon artistique

[www.amazon.fr]

et pour la lumière on est loin de

[www.amazon.fr]


Tout cela nous fait une bonne base pour échanger philosophiquement, entre photographes consentants, sur le sujet initial de ce fil : "de la culture du radis en Périgord noir au XIV° siècle"

Daniel L.



Modifié 5 fois. Dernière modification le 08/02/20 00:32 par Pierre L.
Je suis heureux de vous lire car vous me manquiez Monsieur Daniel, Pierre L.

J'ai même craint que vous soyez indisposé, malade, en panne d'imagination ou d'ordinateur que sais-je, une chose grave quoi ! Ne m'avez vous pas écrit l'autre jours que vous souffriez d'insomnies ?

Parlez-en à Monsieur Zoran, il sait tout, ou presque et comme il connait et pratique Freud il trouvera peut-être, via Vikipedia, l'endroit ou il semble puiser sa science, un écrit de Galien, de Paré, de Pasteur, de Bichat ou de tous ceux dont les noms sont aujourd'hui aux frontons des hôpitaux, qui traite du problème qui trouble votre sommeil.

Vous employez Daniel, pour faire une rime un peu riche, une expression dont j'imagine vous ne connaissez pas vraiment le sens car dire "...Visiblement vous êtes plus dans le pain de fesse..." c'est m'accuser de vivre de proxénétisme ce qui est antipathiquement diffamatoire vous en conviendrez. Je vous invite, en suivant ce lien [www.service-public.fr] à jeter un oeil sur la juste définition de la chose et à trouver une autre rime à ce que vous pensez être un mot bien choisi. Et je vous remercie.

Sur Roco Sifredi je n'ai pas bien compris où vous vouliez en venir mais si le but était d'évoquer le gout que j'aurais pour la compagnie des dames je dois admettre Monsieur Daniel L que c'est effectivement un péché mignon, une gourmandise, un défaut, peut-être à vos yeux, mais pas aux miens.

Quant à ma façon d'éclairer que vous jugez mauvaise, pourquoi pas, et si vous voulez la critiquer en étant d'avantage informé, je pourrais vous dédicacer quelques livres que j'ai publiés - sur commandes de Pearson et de Dunod - qui traitent de ma façon qui vous déplait de la voir et de l'organiser.

Mais, cerise sur ce gâteau que vous m'offrez ce soir pour fêter votre venue sur ce fil, sachez que le livre de Monsieur Alekan, qui traite de la lumière au cinéma a été un de mes livres préférés et que j'en ai une édition originale, avec un bel envoi de l'auteur à son ami Jacques Dubuisson, que je suis prêt à vous céder et pour ce faire, comme je vous sens intéressé, je viens de le placer à votre attention sur Ebay ou vous pourrez l'acheter. [www.ebay.fr] c'est une édition assez cotée.

Pour conclure, excusez-moi Monsieur Daniel L mais je ne comprends par ce que vous entendez par là :

"... le sujet initial de ce fil : "de la culture du radis en Périgord noir au XIV° siècle... "

De l'humour régional ? une tournure de phrase d'initiés, une contrepèterie ratée ? Désolé Monsieur Pierre L. je ne comprends pas, je ne suis pas assez intelligent sans doute mais si vous m'expliquez, en écrivant lentement, je pourrais peut-être saisir la finesse de ce titre que vous proposez.

En attendant, comme il est un peu tard, je vous souhaite une belle et reposante nuit sans insomnie.

Jean

photographies@Jeanturco.fr

[www.artmajeur.com]
[www.kazoart.com]
[www.jeanturco.fr]

+ 33 (0)6 20 86 78 88 Paris
+ 39 338 87 49 354 Venezia
Mon Cher Jean,

Merci de vous enquérir de ma santé.

Non Non tout va bien, je vous écris quand je n'ai pas d'autre choses à faire, qu'il n'y a rien à la télé ou que je tarde à m'endormir. En un mot quand je n'ai rien d'autre à f.....

Le problème c'est que j'enseigne en e-learning, je suis scotché à mon ordinateur pour répondre aux élèves et il y a donc beaucoup de temps à attendre.. Je serais veilleur de nuit ce serait pareil.

Parfois je m'amuse à autre chose; par exemple j'ai fait un site web sur ma documentation photos; cela ne sert à rien mais j'occupe ainsi les temps morts;

Je vous lis d'un derrière distrait; je réponds selon mon humeur et je vous lâche quand je reçois des devoirs à corriger.

Répondre à votre fil, c'est un peu comme le mur d’agglo des tennis clubs; c'est creux mais il renvoi bien les balles.


Pour le pain de fesses, loin de moi de vous accuser de proxénétisme; il ne faut pas prêter aux mots le vilain sens des tournures argotières; le pain de fesse est un pain de ménage et mon boulanger en fait de délicieux au levain; si son épouse l'aide à faire tourner la boutique il serait hasardeux d'en faire d'autres déductions.

Ceci dit j'ai effectivement fait une analogie sémantique avec vos stages de nues, mais loin de moi de vous imaginer en costume de charlot et mocassins bi-colors.

Pour le reste, je pense que nous n'avons probablement pas la même relation avec les femmes; je vous laisse à vos nues artistiques et avec un rien de cruauté à votre "gourmandise"



Modifié 2 fois. Dernière modification le 08/02/20 10:52 par Pierre L.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquez ici pour vous connecter